jeudi 19 février 2009

Les Jeudis d'Edgar - 17 - Ressourcer l'éthique

_

Chaque jeudi (ou presque...) je viens vous présenter un échantillon de l'œuvre et de la pensée d'Edgar Morin. Je souhaite ainsi, en rapprochant à ma modeste mesure ses idées de la politique en général et du MoDem en particulier, nourrir les débats qui prendront place pour définir, et éventuellement mettre en application, ce nouveau modèle de société que des millions de français ont appelé de leurs vœux en mai 2007.


Ce billet est la suite directe du précédent Jeudi d'Edgar. Nous y avons vu les origines et les moteurs de la crise éthique, mère de toutes les crises actuelles. Je concluais ainsi: Il devient ainsi urgent, à l'heure où l'on ressource les banques et certaines industries, de ressourcer l'éthique. Mais comment?




La Pensée Complexe contient des pistes. La plus importante, la plus fondamentale, est sans doute celle du principe de reliance:

L'éthique est pour les individus autonomes et responsables, l'expression de l'impératif de reliance. Tout acte éthique, répétons le, est en fait un acte de reliance, reliance avec autrui, reliance avec les siens, reliance avec la communauté, reliance avec l'humanité et, en dernière instance, insertion dans la reliance cosmique.

La reliance est un concept inventé par le sociologe Marcel Bolle de Bal qui caractérise les aspirations à diverses identités. Reliance à soi: indentité individuelle. Reliance aux autres: fraternité. Reliance au monde, à la Terre Patrie: identité terrienne. On retrouve ici la boucle complexe individu-société-espèce, qui devient ici une boucle de reliance qu'il nous faut régénérer.

Cette régénération peu partir du réveil intérieur de la conscience morale, du surgissement d'une foi ou d'une espérance, d'une crise, d'une souffrance, d'un amour, et aussi, aujourd'hui, de l'appel qui vient du vide éthique, du besoin qui vient du dépérissement éthique.

Il ne s'agit donc pas pour nous de trouver un fondement pour l'éthique, mais à la fois de la ressourcer et de la régénérer dans la boucle de reliance.

Une simple prise de conscience ne suffit pas, ou plutôt ne peut survenir sans effort. Il faut fournir l'effort de travailler à bien penser. Quatre éléments essentiels à cela: favoriser l'ouverture entre les connaissances et les disciplines, reconnaître l'urgence de l'essentiel, intégrer et accepter incertitudes et contradictions et lutter contre les puissances d'aveuglement et d'illusion de l'esprit humain.



La reliance: un défi énorme en général et en politique en particulier. Reconnaître, accepter et entretenir les antagonismes complémentaires avec ses opposants. Ne pas s'entêter à avoir des idées arrêtées sur tout mais se concentrer et être implacables sur l'essentiel. Accepter de ne pas avoir réponse à tout, de déléguer. Assumer, voir revendiquer, une dose d'incohérence. Faire en continu son autocritique constructive. C'est à peu près comme cela que je définirais "faire de la politique autrement", pour que l'éthique y retrouve son rôle à la fois moteur et régulateur.


Pour lire ou relire tous les épisodes des Jeudis d'Edgar, c'est par ici.


Aurélien

1 commentaires:

Rosiana Monbon a dit…

Merci pour ces bons moments sur votre blog. Je suis souvent au poste pour regarder (encore et toujours) ces merveilleux articles que vous partagé. Vraiment très intéressant. Bonne continuation à vous !

voyance par mail gratuite ; voyance gratuite mail

Enregistrer un commentaire

Fil infos