lundi 2 février 2009

Lefèbvre: français moyen

_

Il est rare que la même personnalité politique face l'objet de deux billets consécutifs sur ce blog, mais il en est une qui le mérite. J'ai failli intituler ce billet "Lefèbvre est (un) rigolo", parce qu'il vaut mieux en rire... mais finalement au fil des mots mon sourire s'est estompé. Dernière perle du porte-parole de l'UMP: ce communiqué de presse vantant les mérites des heures supplémentaires rendues possibles par la loi TEPA, plus connue sous le nom de paquet fiscal:



Les heures sup marchent, et ce sont les revenus modestes qui en bénéficient!

Le rapport sur les heures supplémentaires montre que le revenu médian des salariés qui ont bénéficié de la mesure (18.149€ annuels tout compris) est inférieur au salaire moyen des Français moyens (18.631€ en 2006 source INSEE, et encore il s’agit d’un salaire moyen, hors prestations sociales et hors revenus du capital).



Cela prouve, contrairement aux hoquets du disque rayé des socialistes, que les heures supplémentaires n’ont pas profité « aux riches » mais bien aux Français les plus modestes qui ont ainsi bénéficié en moyenne de 150 euros supplémentaires par mois lorsqu’ils ont effectué des heures sup !

Comment Didier MIGAUD et Martine AUBRY peuvent-ils sérieusement demander en temps de crise à ces Français de rembourser ou de renoncer à ces sommes ?! Cette attitude est honteuse ...


Le salaire moyen des Français moyens... Comme un lapsus, cette expression est assez révélatrice de la considération que Frédéric Lefebvre et ses camarades au gouvernement ont pour les français. Le terme "français moyen", au même titre que celui de "ménagère de moins de 50 ans", est ici porteur d'une notion publicitaire et marketing visant une population de consommateurs. Une population perçue comme austère, ni aimable ni subtile, pour ne pas dire beauf, qu'il faut néanmoins savoir séduire parce que c'est elle qui sanctionne l'action politique dans les urnes.

Voilà, finalement, comment on considère les Français dans les rangs sarkozistes: des consommateurs de politique. Par conséquent on y oublie que la politique n'est pas un produit qu'il suffit de bien vendre pour en faire un succès. On y oublie qu'à l'autre bout il n'y a pas que des rapports et des chiffres, mais des hommes, des femmes, des familles qui voient la précarité les menacer chaque jour un peu plus et pour qui les auto congratulations de la majorité, comme son inflexibilité, sont de plus en plus insupportables.

Et Frédéric Lefèbvre de ne pas envisager une seconde que si ce sont les plus bas salaires qui en profitent c'est qu'ils n'ont sans doute pas d'autre choix pour pouvoir s'en sortir, d'oublier les intérimaires remerciés, les CDD non renouvelés, les chômeurs laissés sur le carreau, les cadres forfaitaires, l'activité des entreprises en baisse, les charges sociales qui ne rentrent pas et le déficit qui se creuse un peu plus.

Qui sont les Français moyens? Qui ne sont-ils pas? Une tentative de définition par M. Lefèbvre vaudrait certainement son pesant d'or.


Aurélien

2 commentaires:

homopoliticonumeric a dit…

En fait le bilan de la défisc des heures sup illustre bien la méthode du gouvernement : aider les riches et pour les pauvres, déshabiller Pierre pour habiller Paul.

http://politique2point0.wordpress.com/

Rosiana Monbon a dit…

Merci pour ce très bon site, vraiment un panaché de bonnes et intéressantes idées. Surtout continuez ainsi. Bon courage
Cordialement

voyance par mail gratuite ; voyance par mail

Enregistrer un commentaire

Fil infos