mardi 3 février 2009

Le Sénat s'écrase...

_

... et l'Élysée achève sa prise de contrôle sur le pouvoir médiatique... et législatif.

Ils se disaient humiliés, vexés d'avoir été contournés par le gouvernement qui avait poussé Patrick De Carolis à supprimer la publicité après 20h sur les chaînes du service public avant même que la loi ne soit votée. Ils nous promettaient de nous montrer ce que c'est qu'une assemblée sérieuse au service de l'intérêt général. Les sénateurs français ne seraient pas des godillots comme leurs collègues du Palais Bourbon. J'avais moi-même fini par y croire et attendais avec une certaine hâte de voir ce texte de loi profondément révisé... en vain. Le Sénat n'a pas tenu et, étant donnée sa composition, il a cédé par le Centre - à méditer pour le MoDem qui revendique officiellement 19 sénateurs - qui aura préféré, finalement, suivre les sirènes de l'UMP plutôt que la voie de l'équilibre démocratique.



Extrait de l'article du Monde:

Ils avaient jugé "indispensable" que figure dans la loi la garantie d'une "rédaction propre" pour chacune des sociétés de France Télévisions diffusant des journaux télévisés. Cette mention disparaît. Ils avaient prévu que le président de France Télévisions ne puisse être révoqué sans un avis conforme des trois-cinquièmes des suffrages exprimés dans les commissions parlementaires des affaires culturelles. Ils y ont renoncé. Ils avaient autorisé Radio France Outre-mer (RFO) à continuer de bénéficier des ressources de la publicité. La CMP a rétabli le texte de l'Assemblée.


Nicolas Sarkozy peut donc être satisfait, il pourra désormais nommer et révoquer le président de France Télévision à sa guise, puisque seul un avis non-conforme de trois-cinquièmes dans les commissions parlementaires, autrement dit impossible dans l'état actuel du parlement, pour le contredire. Un président de la télévision publique qui chaque année devra faire valider son budget par ce même parlement aux ordres de l'Élysée. L'indépendance, déjà discutable, disparaît.

L'exécutif, c'est fait.
Le médiatique, c'est fait.
Le législatif, c'est fait.
Le judiciaire, c'est en cours...

Mais si les français sont inquiets, c'est à cause de la crise. Il n'y a que la crise. Qu'à cela ne tienne, le Président de la République répondra à nos inquiétudes dès jeudi, simultanément sur TF1, France 2 & M6 (et RTL). Autant dire qu'il jouera à domicile.

Étant donné que ce qu'il y dira est déjà dans tous les médias - il est ouvert au dialogue mais il est hors de question de changer quoi que ce soit... -, que le tout sera fidèlement reporté dans les médias le soir même et le lendemain, que l'UMP l'aura trouvé visionnaire quand le PS l'aura trouvé sourd aux mouvements du 29 janvier et qu'il serait de l'ordre du miracle qu'une question pertinente sur sa concentration des pouvoirs soit posée, le meilleur signal à émettre ne serait-il pas d'éteindre SA télévision?


Aurélien

3 commentaires:

Patricia Gallerneau a dit…

Excellente idée, ne pas écouter puisqu'il ne nous entend pas...
Très bon billet, merci!

Rosiana Monbon a dit…

C'est avec plaisir que je regarde votre site ; il est formidable. Vraiment très agréable à lire vos jolis partages .Continuez ainsi et encore merci.

voyance gratuite mail ; voyance gratuite en ligne

voyance gratuite par telephone a dit…

Un grand merci pour cet article très clair !! Belle journée

Enregistrer un commentaire

Fil infos