mardi 23 décembre 2008

Au service de Sa Majesté

_

On va bien s'entendre parce qu'on n'a ni le même calendrier, ni les mêmes ambitions, sauf celle qui nous réunit aujourd'hui : servir Nicolas Sarkozy.
[Brice Hortefeux]




Comme prévu depuis la nomination de Patrick Devedjian au ministère de la relance, puis celle de Xavier Bertrand à la tête de l'UMP, Brice Hortefeux vient compléter avec ce dernier le nouveau tandem dirigeant du parti majoritaire. Un tandem qui, selon cette déclaration du fidèle parmi les fidèles de Nicolas Sarkozy, devrait donc fonctionner. Tant mieux pour eux.



Et tant mieux pour le Président de la République qui achève ainsi sa prise de pouvoir de l'UMP, ayant placé tous ses lieutenants aux postes clés. C'était déjà officieux, et donc contestable. C'est à présent officiel et assumé, le premier parti de France est au service de... Nicolas Sarkozy. Les français? Secondaires. Sarkozy d'abord. À l'UMP, quand on parle de réformes et d'idées, de réformes et de projets, il n'y a désormais plus qu'une seule finalité: le succès de Sarkozy Nicolas.

Brice Hortefeux ne prend par n'importe quelle responsabilité au sein du parti sarkoziste. Il sera en charge des investitures. L'appareil est donc cadenassé. Désormais pour défendre les couleurs de l'UMP dans une quelconque élection, il faudra être aligné ou avoir une "monnaie" d'échange digne d'intérêt pour l'Élysée. Il deviendra dans le même Ministre du Travail, c'est à dire en charge du dialogue social. J'y vois un conflit d'intérêt. Mais quand le trésorier du même parti n'est autre que le Ministre du Budget, plus rien ne surprend.

Qu'en pensent les dizaines de milliers de militants de l'UMP? Eux qui en quelques mois ont vu le bureau politique de leur parti totalement rénové sans jamais être consultés, encore moins appelés aux urnes mais sans doute invités à renouveler leur côtisation, acceptent-ils ces nominations? Qu'en pensent les citoyens français qui par leurs impôts participent au financement des partis politiques? Le parti qui reçoit la plus grande part de se financement n'est désormais, c'est même son ambition, plus à leur service.

Que Brice Hortefeux médite cependant: un service n'oblige que celui qui le rend (Nestor Roqueplan).


Aurélien

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fil infos