mardi 9 décembre 2008

Utopie universelle

_

Universel: qui peut s'appliquer à toutes et tous, qui peut être reconnu par le monde entier comme utilisable.


En cette veille de célébration des 60 ans de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, la DUDH pour les intimes, j'ai souhaité faire mon humble part en partant d'une simple mais marquante anecdote.


L'universel

Ces dernières semaines ma conjointe et moi-même avons obtenus la double nationalité France-Canada, en devenant citoyens canadiens à part entière. Au bout du long processus administratif est organisée une cérémonie durant laquelle plusieurs candidats à la citoyenneté prêtent finalement serment devant un juge et chantent l'hymne national canadien. Une formalité un brin ringarde organisée dans un amphithéâtre prévu pour d'autres fonctions. De quoi en sourire, mais pas seulement...



Lors de cette cérémonie plus de 350 personnes étaient présentes, issues de 66 pays différents, rassemblées pour s'accorder une part commune d'identité. Lorsque la juge à énoncé les 66 pays représentés, j'ai balayé l'assemblée du regard ; une assemblée qui n'avait rien à envier à celle de l'O.N.U. en matière de diversité et de représentativité. Des blancs, des noirs, des jaunes... Des casquettes, des turbans, des voiles... Des croix, des croissants, des piercings... des enfants, des femmes, des hommes. 350 personnes formant un magnifique et pacifique échantillon d'humanité, point de rencontre et d'espérance pour autant de parcours différents, de croyances et d'idéologies diverses, d'expériences plus ou moins violentes, déchirantes ou aventurières.

0,000005% de l'humanité sous les yeux, et pourtant je la voyais toute entière. Mieux, j'en étais. Cela peut paraître évident ou naïf, mais j'ai ressenti là, à cet instant, ma propre humanité. J'ai réalisé ce qu'Edgar Morin nomme le principe hologrammatique: la partie est dans le tout, mais le tout est dans la partie. Nous sommes tous liés, qu'on le veuille ou non, nous sommes tous entièrement, jusqu'au moindre électron de notre être physique, humains... égaux.

C'est possible.


L'utopie

Bien sûr j'entends comme vous ceux qui ne voient dans la DUDH que des mots et aiment à railler les "droits de l'hommistes" comme on raille aujourd'hui toutes les utopies. Mais 60 ans, à l'échelle de l'histoire humaine, ce n'est rien. La Déclaration Universelle des Droits de l'homme est un nourrisson qu'il va nous falloir, ensemble protéger, nourrir, instruire... L'humanité elle-même est jeune, infantile, au point de connaître encore toutes les barbaries qui lui coupent trop souvent les jambes, mais nous tenons là notre plus bel accomplissement en tant qu'espèce, en tant que groupe d'individus au destin commun.




Une utopie est une réalité en puissance.
[
Édouard Herriot]

La Déclaration Universelle de Droits de l'Homme... LA DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME. Relisez cette dernière phrase et prenez le temps de la laisser raisonner en vous, de mesurer le sens profond de ces mots, de toute l'aventure humaine, et même au-delà, qu'il nous a fallu vivre pour y parvenir. Il y a tout juste un siècle une telle idée devait sans aucun doute paraître utopique. Pourtant aujourd'hui ce texte, traduit en 337 langues, fête ses 60 ans.

Songez à tout ce que cela ouvre pour l'avenir. Ça n'est pas un simple titre de document administratif. C'est un formidable cri vivant, rassembleur et porteur d'espoir. Devant toutes les oppressions il nous est humainement interdit de le taire ou de l'étouffer.

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

C'est immense.


Joyeux Anniversaire à nous tous.


Aurélien

1 commentaires:

Passage a dit…

Merci Aurélien

Enregistrer un commentaire

Fil infos