jeudi 4 décembre 2008

Les Jeudis d'Edgar - 08 - Dialogique

_
Chaque jeudi (ou presque...) je viens vous présenter un échantillon de l'œuvre et de la pensée d'Edgar Morin. Je souhaite ainsi, en rapprochant à ma modeste mesure ses idées de la politique en général et du MoDem en particulier, nourrir les débats qui prendront place pour définir, et éventuellement mettre en application, ce nouveau modèle de société que des millions de français ont appelé de leurs vœux en mai 2007.


Pour définir et rendre applicable son idée de Pensée Complexe, Edgar Morin s'appuie sur plusieurs principes dont celui de la dialogique. Comme pour bien d'autres sujets, il en parle infiniment mieux que moi:




Voici un principe qu'il est urgent d'imposer dans les sphères politiques où tout se réduit toujours un peu plus à une opposition frontale, au noir et blanc, au pour ou contre. La dialogique est ce qui rend crédible et possible l'idée avancée par François Bayrou de faire travailler ensemble des citoyens venus d'horizons différents. Il ne s'agit pas de nier ces différences, au contraire, il s'agit de les reconnaître, même de les entretenir et, au-delà des antagonismes, de rechercher la complémentarité, la stimulation et l'interaction.

Ce n'est pas seulement que l'opposition systématique et frontale entre la droite et la gauche n'a plus lieu d'être, mais en fait qu'elle n'a jamais été pertinente. Nous nous en rendons compte aujourd'hui après des années de décadence politique, mais cet affrontement stérile et contre productif sévit depuis longtemps déjà et malgré quelques avancées significatives, la régression est ainsi inévitable.

C'est d'une autre approche de nos opposants, en interne comme en externe, dont nous avons besoin. Cela commence par ne plus les voir comme simples opposants mais comme concurrents, car le concurrent est à la fois antagoniste et complémentaire. L'action politique doit être une coproduction. En ce sens l'idée de co-responsabilité avancée par Bayrou, tout comme le principe d'indépendance du MoDem, constitue une réelle percée, un progrès politique. Il s'agit d'unir sans perdre la dualité.

La dialogique doit être de mise non seulement dans l'approche de l'autre, mais aussi dans l'approche des faits, de la réalité. C'est une clé essentielle pour s'adapter à la complexité du réel. Dans une période où la conscience des réalités sociales fait grand défaut chez nos politiciens, le MoDem tient ici incontestablement une longueur d'avance. Il s'agit d'en avoir conscience, de bien la comprendre pour surtout ne pas la gâcher.


Pour lire ou relire tous les épisodes des Jeudis d'Edgar, c'est par ici.


Aurélien

1 commentaires:

susane a dit…

Je suis vraiment fière de vous découvrir, votre blog est vraiment super ! J’aime bien son interface, et j’ai trop adoré le contenu aussi. Surtout continuez ainsi !

voyance gratuite

Enregistrer un commentaire

Fil infos