lundi 15 décembre 2008

On a les tentatives d'assassinat qu'on mérite...

_
G.W. Bush aura décidément tout raté:




Parti en guerre pour démanteler un arsenal d'armes de destruction massive et mettre hors-jeu l'ennemi prétendu numéro 1 des U.S.A., G.W. Bush n'aura trouvé qu'une paire de souliers taille 43. Depuis 6 ans il mène la guerre contre la terreur, et c'est au cœur de cette guerre, aussi injuste qu'improvisée, qu'un simple journaliste vient lui prouver qu'il n'effraie plus grand monde. Des centaines de milliards de dollars dépensés, des dizaines de milliers de civils morts, blessés ou pris en otages, des milliers de soldats tués, un pays dévasté, un peuple divisé... tout ceci on ne peut plus simplement renvoyé à sa face de pire président de l'histoire par une insulte méprisante relativement banale dans la culture irakienne.

A-t-il seulement senti, dans sa très belle esquive, à quel point ces souliers étaient chargés de désespoir, de sentiment d'injustice et de colère? Mesure-t-il simplement le chemin émotionnel que cet homme a du parcourir pour oser ainsi défoncer toutes les barrières protocolaires et mettre sa vie en jeu par un simple jet de chaussures?

Cet incident, symboliquement, est magnifique.


Aurélien

4 commentaires:

Pierre a dit…

Je me serais caché de honte à sa place !

KaG a dit…

J'aime beaucoup ton titre :)

Aurélien a dit…

@KaG:

Dans un autre style, je viens de lire un commentaire sur Marianne qui cite le "terroriste" lors de son lancé: "A bas Bush!"... j'aime bien aussi. :)

Passage a dit…

Même sentiment d'admiration envers celui qui a pris tant de risques pour un geste hautement symbolique.
J'ai même espéré que les semelles étaient porteuses d'un message au parfum insoutenable...

Enregistrer un commentaire

Fil infos