mercredi 2 juillet 2008

Pari sur le second réacteur E.P.R.

_
Les Échos annoncent en exclusivité la décision du Président de la République et du gouvernement d'engager la construction d'une second réacteur nucléaire E.P.R.:

La décision est prise. A l'occasion, demain, de sa visite au Creusot (Saône-et-Loire), Nicolas Sarkozy devrait annoncer la construction d'un deuxième réacteur nucléaire de type EPR sur le territoire français. A ce stade, ni l'implantation, ni la date de démarrage de la future centrale n'ont été arrêtées. Mais selon plusieurs sources, la mise en service du nouveau réacteur pourrait intervenir aux environs de 2017. Soit cinq ans après celle du tout premier EPR français, sur le site de Flamanville (Manche). Reste à savoir à qui sera confiée l'exploitation de la future centrale. Pour beaucoup, il n'est pas concevable qu'un autre opérateur qu'EDF s'implique dans ce type de projet. Mais à plusieurs reprises, le groupe Suez a fait savoir qu'il était lui aussi prêt à investir dans le nucléaire français.

L'annonce du chef de l'Etat sera faite lors de sa visite sur un site d'ArcelorMittal, au Creusot, produisant précisément des pièces destinées aux réacteurs EPR. En présence de la présidente d'Areva, Anne Lauvergeon, Nicolas Sarkozy y prononcera un discours sur la politique énergétique française. Voilà quelques semaines, le Premier ministre, François Fillon, avait indiqué que le gouvernement réfléchissait au lancement d'une nouvelle centrale, considérant que le nucléaire constituait "une bonne réponse" à l'énergie chère.

Au-delà de la décision de privilégier encore l'énergie nucléaire, ce qui est à quelques égards défendable à moyen terme, je m'arrête sur la suggestion faite dans cet article au sujet de l'intérêt du groupe Suez pour mener ce projet de second réacteur de type E.P.R.. Déjà en février 2007, Suez ambitionnait de prendre en charge un projet similaire dans la Drôme, à Tricastin, lieu où le groupe dispose déjà de capacités dans des installations nucléaires.


Suite à la note précédente, commentaires inclus, et une précédente sur les conflits d'intérêts au sommet de l'État, je rappelle que Paul Desmarais Jr., membre du conseil d'administration de Suez, est le fils de l'homme au sujet duquel Nicolas Sarkozy a déjà déclaré: "Si je suis aujourd’hui président, je le dois en partie aux conseils, à l’amitié et à la fidélité de Paul Desmarais."

Je prends donc un pari dès aujourd'hui: Nicolas Sarkozy annoncera demain le lancement d'un projet de second réacteur nucléaire de type E.P.R. et que Suez en sera le principal investisseur, plutôt qu'E.D.F.. Je mettrais même une grosse piécette sur le site de Tricastin.

L'enjeu de ce pari? Un brin d'auto-satisfaction si je gagne, une lettre à Nicolas Sarkozy, publiée sur ce blog, pour m'excuser ouvertement de l'accuser systématiquement de privilégier ses amis plutôt que les entreprises publiques françaises.


Aurélien

9 commentaires:

Werner a dit…

Bonjour Aurélien,
La construction d'un deuxième réacteur est une nécessité découlant de la sureté nucléaire. Pour faire simple, c'est deux ou rien du tout. Sarko n'a que ce deux choix, donc...

arnaudh a dit…

Je crains qu'on se dirige plutôt vers l'auto-satisfaction... ;-)

Aurélien a dit…

@Werner:

Je ne remets pas en cause la nécessité de ce second réacteur. En tout cas pas court ou moyen terme.

@Arnaud:

Tu co-signes la lettre d'excuses en cas de pari perdu? :)

arnaudh a dit…

Oh surprise c'est Suez... :-(((

En fin de compte y'aura pas besoin de lettre; je te paie un pot dès qu'on aura l'occasion de se rencontrer en live ;-)

Aurélien a dit…

@Arnaud:

Tu as un lien vers une info officielle?

Pour l'instant je n'ai que des infos sur l'intérêt de Suez et d'autres contradictoires sur l'intérêt d'EDF...

Avec plaisir pour le pot! Peut-être en 2009...

Anonyme a dit…

Salut,

Quel singulier pari ?

Toujours les vieilles lunes qui vous font écrire une telle note ?

Vous risquez d'en faire d'autres de notes car le carnet d'adresses de l'actuel Président de la France est assez épais...

A la vôtre !

JD
gueulante.fr

Aurélien a dit…

@JD:

Il ne s'agit pas du carnet d'adresse en lui-même mais du sentiment de redevabilité que semble avoir le Président Sarkozy pour bon nombre des personnes qui le composent.

Un sentiment qui semble prendre le dessus sur l'intérêt général dans de nombreux domaines.

Vous ça ne vous gênes pas, moi si. Oui je sais, je suis naïf, utopiste, les jolies fleurs et les petits oiseaux, tout ça... :)

Mais au-delà de sa personne et de sa fonction, il y a une quantité impressionnante d'autres situations de conflit d'intérêts. Je ne compte pas focaliser cette préoccupation uniquement sur Nicolas Sarkozy. Une note plus large est en préparation...

arnaudh a dit…

Oups, j'ai du lire trop vite la dépêche, tu as raison, c'est encore en attente:

http://www.france24.com/fr/20080703-construction-dun-nouvel-epr-france-avive-concurrence-entre-edf-suez

Scusi, scusi

Aurélien a dit…

Y a pas de mal...
De toute façon quand, en plus de sa proximité avec Desmarais Jr, je vois Sarkozy faire cette annonce aux côtés d'Anne Lauvergeon, qui dirige Areva et est aussi administrateur (trice?) chez... Suez(!), j'ai tendance à garder confiance pour mon pari.

Enregistrer un commentaire

Fil infos