mercredi 11 mars 2009

Réveil citoyen au PS

_

Je parle assez peu du Parti Socialiste sur ce blog. Il faut dire que les tensions internes incessantes depuis des années, comme l'incapacité chronique à se régénérer sur le fond, m'ont rendu ce parti illisible et finalement relativement inintéressant. Par ailleurs ses dirigeants ou principales personnalités, Ségolène Royal en tête, m'inspirent toujours une méfiance quant à la sincérité de leur engagement et/ou leur conception même de la politique et de la démocratie. Pourtant, aujourd'hui, le PS a frappé très juste et très fort.



Martine Aubry a annoncé la publication d'un livre noir, téléchargeable, rapportant les atteintes aux libertés publiques assénées par le gouvernement actuel sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy. Selon moi on peut débattre longtemps de la crise et des méfaits de la politique économique et sociale du Président de la République, notamment lors des mouvements de protestions comme le 29 janvier dernier, mais ses dérives continues et assumées qui menacent tranquillement mais sûrement notre démocratie ne devraient pas être aussi souvent reléguées au second plan voire même au-delà. J'ai plusieurs fois exposé mes inquiétudes sur ces dérives.

La Secrétaire Nationale du PS qualifie sa démarche de citoyenne et, sans nier les réalités des habituelles joutes politiciennes, je suis d'accord avec elle et me réjouis de voir un parti politique important se saisir aussi sérieusement et exhaustivement de cette question des libertés publiques menacées. Tests ADN, Hadopi, concentration des médias, concentration des pouvoirs, multiplication des gardes-à vue, réformes judiciaire et institutionnelle, etc... tout y est.

En face, du côté de l'UMP, la réaction se fait un peu attendre. Pour l'instant Frédéric Lefebvre, d'ordinaire si rapide à dégainer, s'est contenter d'un communiqué confus et mensongé, en mode "cessuikidikyé" dont il est si friand, comme si ce crochet du gauche l'avait proprement sonné. Il n'y a que la vérité qui blesse, dit-on...

Ce livre, intitulé La France en libertés surveillées, la République en danger, peut représenter une sérieuse référence, un portail vers plus d'informations et de prise de conscience. Le citoyen lambda peut s'en saisir et mener à partir de ce document ses propres recherches pour se forger son opinion personnelle sur l'imminence du danger. Évidemment la forme est biaisée de part la nature même du rôle classique de l'opposition, mais les dérives rapportées, elles, sont bien réelles et inquiétantes.

Je conseille vivement à tous ceux qui tiennent à coeur nos fondamentaux démocratiques et leur responsabilité citoyenne de parcourir attentivement ce document et de le conserver précieusement. Nous ne sommes pas encore à la moitié du premier quinquennat sarkoziste et déjà plus de 150 pages sont requises pour simplement recenser les dérives... Cet outil d'information et de vigilance citoyenne est plus que bienvenu, il était nécessaire.



Aurélien

5 commentaires:

Toréador a dit…

Moui. Je trouve que c'est de la surenchère. Rappelons nous le livre de la campagne présidentielle et son "Sarkozy, néoconservateur à passeport français". On nous promettait une dictature qui n'est point là. La preuve, j'existe !

Aurélien a dit…

On ne passe pas de la démocratie à la dictature du jour au lendemain. Il faut que le contexte permette de faire passer mesure après mesure.

Je n'affirme pas avec certitude et catastrophisme que l'on va vers une dictature, mais qu'on est en train, "au moins pire", d'en faciliter la possibilité.

On n'a pas non plus besoin d'être dans une dictature au sens classique tu terme, type Mussolini, pour vivre dans un état qui méprise plus ou moins ouvertement mais réellement des libertés essentielles.

Les dérives listées dans ce livre sont réelles et, cumulées, représentent une régression importante et inquiétante de nos libertés, certaines fondamentales.

Si encore il ne s'agissait que d'une mesure isolée... là il y a une certaine cohérence, une complémentarité entre toute ces mesures qui me laisse penser que l'on ne va pas vers plus de transparence, plus de pluralisme, plus démocratie. On va clairement dans le sens inverse. Et le contexte économique et social est particulièrement propice à ce genre d'évolution...

Quand bien même Sarkozy n'aurait pas aucune mauvaise intention, sa politique ouvre de dangereuses portes à un éventuel successeur (encore) plus autoritaire et liberticide.

Pour citer Françoise Giroud:

"Ainsi commence le fascisme. Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout de son nez, on dit: "C'est lui? Vous croyez? Il ne faut rien exagérer!" Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard pour l'expulser."

Je préfère être un citoyen vigilant et exigent que de me convaincre que "jusqu'ici, tout va suffisamment bien."

Charles-Henri a dit…

Comme tu le dis Aurélien, les gens peuvent se faire une opinion eux-mêmes. Pas si sûr pourtant que ce document ait la portée voulue, car même si les faits sont réels, je crains fort que l'on y voit qu'un objet de propagande. Mais c'est un bon pas... et je m'empresse de le feuilleter.

Aurélien a dit…

@Charles-Henri:

C'est clair que la tradition politique fera que ce sera présenté par beaucoup comme une énième charge anti-sarkoziste d'une opposition gauchiste, sectaire, conservatrice, en panne d'idées, faisant les yeux doux à l'extrême gauche etc...

Autant de défauts dont le PS est parfois porteur, on risque donc en effet de voir un remake politique de l'histoire du "garçon qui criait au loup".

J'espère simplement que de nombreux citoyens sauront voir au-delà du logo PS estampillé sur ce document.

Bonne lecture :)

Lysa Light a dit…

Merci beaucoup pour ce site et toutes les informations qu’il regorge. Je le trouve très intéressant et je le conseille à tous !
Bonne continuation à vous. Amicalement

voyance gratuite par mail ; voyance gratuite mail

Enregistrer un commentaire

Fil infos