vendredi 23 janvier 2009

Le coming-out comme arme politique

_

Roger Karoutchi, Secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement, a décidé de sortir du placard et de révéler publiquement son homosexualité. Si cela peut aider d'autres homosexuels, notamment adolescents, à mieux vivre et se faire accepter, tant mieux et merci pour eux. Cette raison, à mes yeux la seule qui ne puisse faire l'objet d'aucune polémique, ne figure pourtant pas parmi celles avancées.



Deux autres raisons semblent motiver cette révélation:

La première, évoquée par l'intermédiaire d'un proche, serait un "devoir de transparence". Sauf que, de l'aveu de ce même proche, Roger Karoutchi ne cachait pas son homosexualité et vante même le "comportement naturel" de Nicolas Sarkozy et François Fillon, qui ont toujours invité son compagnon aux réceptions officielles ou privées de l'Élysée et de Matignon, au même titre que les conjoints de ses collègues. Le monde politique, et du coup très certainement médiatique, en était donc déjà informé. Il ne s'agit pas pour Roger Karoutchi de se faire accepter par son milieu.
Il s'agirait plutôt d'être transparent auprès des militants UMP, des électeurs d'Île de France en prévision des élections régionales, pour lesquelles il brigue la tête de liste UMP, et de l'ensemble des citoyens. Je reste extrêmement sceptique quant à l'intérêt que peuvent porter les français à ce genre d'information. Que les débats sur le mariage homosexuel ou l'adoption d'enfants par des couples homosexuels soient encore chauds aujourd'hui, j'en conviens. Mais je suis certain que le simple fait d'être homosexuel pour un homme politique n'a aujourd'hui plus aucune importance pour une très grande majorité de français. D'ailleurs une énorme majorité de commentaires sur les sites d'informations traitant ce coming-out se résument à: On s'en fout.
Ce "devoir de transparence" est donc, selon moi, au mieux illusoire, au pire un prétexte.

La seconde raison est évoquée du bout des lèvres par ce même proche: Avant les régionales, il voulait également éviter les petites attaques homophobes, les petits sous-entendus souvent glissés dans les combats politiques. Ce point semble à priori plus crédible, notamment lorsqu'il s'agit de l'UMP comptant parmi ses élus des hommes comme le député Christian Vanneste, à l'origine de déclarations controversées: l’homosexualité est une menace pour la survie de l’humanité […]. Je n’ai pas dit que l’homosexualité était dangereuse. J’ai dit qu’elle était inférieure à l’hétérosexualité. Si on la poussait à l’universel, ce serait dangereux pour l’humanité […]. Pour moi leur comportement est un comportement sectaire. Je critique les comportements, je dis qu’ils sont inférieurs moralement […] . Valérie Pécresse, catholique pratiquante et principale rivale de Roger Karoutchi lors de ces primaires à l'UMP, est elle-même très réservée sur les droits au mariage ou à l'adoption des homosexuels, bien que son ministère mène une campagne contre l'homophobie dans les universités. Les attaques et sous-entendus redoutés par Roger Karoutchi, de part la bienveillance de l'omnipotent Chef de l'État évoquée plus haut, auraient pu cependant être prohibés, et éventuellement sanctionnés, en interne.
Là encore, je ne vois qu'un prétexte.

Il faut regarder ailleurs... Le scoop de ce coming out était réservé au magazine l'Optimum. Une interview est programmée dans l'émission "7 à 8" sur TF1 ce dimanche pour confirmer. Un livre, "Mes quatre vérités", où Roger Karoutchi parle dans un court passage de son orientation sexuelle, doit bientôt paraître. Tout ceci représente bel et bien un plan de communication parfaitement ficelé... et urgent quand on entend ici et là que la course électorale interne pour les régionales ne se présente pas sous les meilleures augures. Rien de tel qu'un bon buzz médiatique pour relancer la machine.

Ainsi Roger Karoutchi semble exploiter sa vie privée, son orientation sexuelle, à des fins carriéristes. Autrement, un simple communiqué aurait suffit. Comme en son temps le candidat Sarkozy aurait juré sur la tête de son fils que le couple qu'il formait avec Cécilia était solide, ou la candidate Royal exploitait ses tribulations conjugales pour combler de l'espace médiatique. Je trouve cela regrettable et indigne des fonctions politiques auxquelles ses personnes aspirent.

Ce qui me rassure, c'est qu'une fois encore l'opinion publique semble avoir une longueur d'avance sur le monde politique. Un tel tapage médiatique autour d'une information qui génère autant d'indifférence - l'homosexualité étant de plus en plus tolérée et Karoutchi ne fascinant pas les français autant que Sarkozy ou Royal - sera très probablement inefficace pour celui qui l'aura initié et aura donc toutes les chances de ne pas se renouveler.



Aurélien

3 commentaires:

Julien a dit…

Karoutchi est homo... et alors ??? Rien...

Aurélien a dit…

@Julien:

Sur le fait qu'il soit homo, en effet,rien. Sur son exploitation de ce "rien", en revanche... quelque chose d'assez hypocrite.

voyance gratuite par telephone a dit…

Merci pour cet article très complet encore une fois.

Enregistrer un commentaire

Fil infos