mardi 6 mai 2008

Modem Canada - Enfin l'engagement!

Le mois de mai est un mois de fêtes et commémorations, entre autres:


Il y a quarante ans, la jeunesse française se rebellait contre la soporifique "société édredon" .

Il y a trente ans, naissait la ravissante chanteuse Rose.

Il y a vingt ans, Marcel Carton, Marcel fontaine et Jean-Paul Kauffmann étaient libérés au Liban.

Il y a dix ans, un "Oui" fut lancé haut et fort par l'Ulster pour un traité de paix.

Il y a un an, Nicolas Sarkozy était (attention: lien subliminal) élu Président de la République Française.

Il y a un an, François Bayrou créait le Mouvement Démocrate. Après avoir soutenu sa campagne présidentielle d'abord dans l'espoir de faire naître une troisième voie démocrate forte dans le paysage politique français, puis par adhésion à son projet présidentiel, j'y adhérais sans hésitation. Pré-adhésion puis adhésion, comme environ 60 000 autres citoyens tout aussi assoiffés de démocratie, de responsabilité et d'intégrité politique, de justice.

Seulement de loin, de Montréal, pas facile de s'intégrer dans un mouvement naissant pris, malgré lui, dans une succession d'élections nationales et locales aussi importantes que risquées. Le Modem, sans structure rodée, sans vedettes et sans autre projet que des valeurs aussi nobles et urgentes que non exclusives, se débat comme il peut pour se tailler une place dans la représentation nationale, puis locale.



On pourrait continuer éternellement le débat cherchant à dire définitivement si le Modem a réussi ou échoué son décollage. Selon moi quand on se lance, à partir de rien ou de si peu, dans un projet politique des plus ambitieux et qu'on arrive, sur une embarcation de fortune contre vents malveillants et marées sournoises, à concrétiser la fidélité et l'engagement des adhérents pour implanter plus de 2 000 élus sur le territoire national, c'est un succès. Bien sûr que cela aurait pu être encore meilleur, évidemment qu'il y a eu des déceptions, à Paris et à Pau notamment, mais il n'y a qu'à constater les agissements craintifs, pour ne pas dire de panique, dans les coulisses du pouvoir et, dans une moindre mesure, dans l'opposition officielle pour comprendre que le Modem est bien vivant et que la porte qu'il a ouverte ne s'est pas refermée.

Pour la suite tout est à construire. Beaucoup au Modem fixent la prochaine échéance électorale critique aux élections présidentielles de 2012, avec les élections européennes de 2009 comme galop d'entraînement pour une structure et un projet qui sont en cours de consolidation et de développement. Pour 2012 il faudra évidemment travailler aussi fort, sinon plus, sur les législatives que sur les présidentielles. Il est à mes yeux plus important, pour la survie et l'avancement du Modem en France, de veiller aux progrès et à l'élargissement se son tissu d'élus. Ceci, de toute façon, ne pourra qu'être bénéfique pour les échéances nationales.

Avec cette perspective et devant cet avenir chargé, complexe, difficile depuis Montréal de trouver sa place dans ce Modem un peu pris de vitesse, bousculé, encore brouillon. Et puis... et puis la semaine dernière j'ai reçu un appel téléphonique du Modem Canada. Rapidement convaincu de participer à ses projets, je me suis rendu hier à sa réunion de bureau mensuelle. Ma toute première réunion politique. Navigant depuis un moment sur la fameuse blogosphère, où l'on peut lire régulièrement le désordre et les tensions encore présentes au cœur du Modem, je m'attendais à des discussions un peu houleuses, où chacun aime s'écouter parler et se présenter plus rebelle que le rebelle en chef. Ce fut donc une très agréable surprise de rencontrer un groupe de personnes fidèles au premier article de leur projet de charte, à savoir dynamiques, enthousiastes et pro actifs. J'en suis reparti conforté dans mon engagement. Il y a définitivement quelque chose de très puissant à construire. Comment refuser d'y participer quand on se sent simplement citoyen? Impossible.



Le Modem Canada a du pain sur la planche. Entre son propre développement, les propositions aux expatriés et immigrants français au Canada à élaborer, le Conseil National du Modem, où il sera représenté et l'élection de l'Assemblée des Français de l'Étranger, où il compte bien avoir au moins un élu, le programme est chargé ; d'autant qu'au Canada comme en France, les adversaires politiques de poids ne manquent pas.

Si nous comptons sur nos propres forces pour mener à bien ces projets, nous espérons aussi pouvoir compter sur un soutien engagé du vaisseau mère, c'est à dire du Modem de métropole. Nous souhaitons qu'il appuie sans retenue le Modem Canada, comme d'ailleurs les autres sections du Modem dans d'autres pays et sur d'autres continents. Il y a environ 2 millions de français à l'étranger qui sont autant de citoyens. À ce titre ils méritent autant d'attention, d'écoute et de justice que leurs compatriotes en France ; ils représentent aussi évidemment un réservoir de voix et un pouvoir d'influence non négligeables.

Je compte sur les quelques uns de la blogosphère du Modem qui passent par ce blog pour relayer ce message, qui se veut aussi un message d'espoir, portant la bonne nouvelle que le Modem est si vivant qu'il s'organise aussi à l'étranger, notamment entre Montréal et Vancouver. Merci à vous.


Aurélien

2 commentaires:

chr!s a dit…

Les infos de la journée au 133 :
Les nouvelles de la journée à :
http://www.francedemocrate.info/spip.php?article499
http://www.francedemocrate.info/spip.php?article500
http://www.francedemocrate.info/spip.php?article501

A faire passer.

Pour le 499, on a déjà la france,la pologne, l'italie.... ;))

Cristina Dumitru a dit…

Bonjour,
Je suis Cristina Dumitru. Nous avons analysé votre blogue et nous serions intéressés à entrer en contact avec vous afin de vous proposer d'être un BLOGUEUR accrédité de Publicationweb.com.
Publicationweb.com vous donnera une plus grande visibilité . À noter que c'est tout à fait une service gratuit.
Au plaisir de vous compter parmi nous!
Cristina.dumitru@publicationweb.com

Enregistrer un commentaire

Fil infos